Le championnat du monde de Formule 1 1999 est remporté par le Finlandais Mika Häkkinen sur une McLaren-Mercedes. Ferrari remporte le championnat du monde des constructeurs.
Mika Häkkinen tente de conserver son titre à bord de sa McLaren MP4-14 à moteur Mercedes face aux deux pilotes Ferrari, Eddie Irvine qui remporte la course inaugurale à Melbourne, et Michael Schumacher. L'équipe constituée autour du pilote allemand par Jean Todt, avec l'ingénieur Ross Brawn aux manettes commence à donner sa pleine mesure.
Mais, victime d'un tout droit à plus de 200 km/h dans le virage de Stowe lors du Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone le 11 juillet, Schumacher doit observer trois mois de convalescence pour récupérer d'une fracture à la jambe droite. Il manque six Grands Prix avant de faire son retour en Malaisie.
Häkkinen semble dès lors se diriger vers un nouveau sacre mais Irvine s'impose coup sur coup en Autriche et en Allemagne, puis en Malaisie : il arrive à Suzuka, pour le dernier Grand Prix de la saison, avec quatre points d'avance sur son rival. Häkkinen remporte ce Grand Prix du Japon, sa cinquième victoire de la saison ; Irvine se classant troisième, le Finlandais est sacré pour la deuxième fois consécutive, avec deux points d'avance. Ferrari remporte son neuvième titre des constructeurs, le premier depuis la saison 1983.