RETOUR ACCUEIL

CONTACTEZ-NOUS

COMMANDE


 

 

 
 

 
 
   

Les sports mécaniques associés à l'art graphique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010

  Il y a 10 ans


FORMULE 1

Deux modifications importantes sont introduites : d'une part, les ravitaillements en carburant sont interdits; d'autre part, le barème de points est modifié : les dix premiers marquent désormais et le vainqueur se voit accorder 25.
Mercedes revient en tant qu'écurie, cinquante-cinq ans après, et crée la sensation en faisant sortir de sa retraite Michael Schumacher, qui fait équipe avec le jeune Nico Rosberg.
Le classement du championnat donne lieu, tout au long de la saison, à un chassé-croisé permanent en tête entre Fernando Alonso (qui remporte, sur sa F10, lors de la course inaugurale à Bahrein, sa première victoire pour Ferrari), Jenson Button, Lewis Hamilton et Mark Webber. Ainsi, à l'abord de la dernière course, à Abou Dabi, pour la première fois depuis la création du championnat du monde, quatre pilotes sont en lice pour le titre ; Alonso mène avec 246 pts devant Webber (238 pts), son coéquipier Sebastian Vettel (231 pts) et Lewis Hamilton (222 pts).
Vettel, en pole position, s'impose. Alonso calque sa course sur celle de Webber, stratégie perdante qui le voit achever le Grand Prix à la septième place, quand Webber se classe huitième. Vettel devient le plus jeune champion du monde de l'histoire à 23 ans 4 mois et 11 jours. Red Bull Racing, qui aligne une Red Bull RB6-Renault, remporte son premier titre des constructeurs

24 HEURES DU MANS

Les essais qualificatifs nous ont donné une idée de l’évolution réalisée en un an. Audi a comblé son écart en performance, mais les 908 ont elles aussi progressé. En trustant les 4 premières places, les 908 affichaient clairement leur prétention.
En course, dès le départ, les Peugeot 908 partent aux avants postes. Les temps au tour sont très rapides. Mais très vite, la joie va retomber. La voiture partie en pole, pilotée par Sébastien Bourdais, abandonne après la casse du point de fixation de la suspension avant droite.
Après 6 heures de course, la bagarre à distance s’installe. Les Peugeot 908 sont aux trois premières places, et les Audi R15+ suivent.
Nuit noire pour Peugeot. La Peugeot 908 n°1 doit changer l’alternateur. Après 8 heures de course, la voiture n°2 de l’équipage 100% français est devant. Sans aucun problème, ils mènent l’assaut pour Peugeot. Les Audi sont groupées, surement, aux 3e, 4e et 5e places. La fin de la nuit se déroule avec une seule Peugeot en tête, celle de Montagny, Minassian et Sarrazin.
Un incendie sur la seule Peugeot officielle restante, au niveau du Tertre Rouge, met fin à la domination des 908. Au 265e tour, et pour la première fois depuis le départ, une Audi R15 est en tête.
De beaux échanges de positions se font… avant une alerte, encore une fois, sur la seule 908 restante. Abandon. Dès lors, il n’y a plus qu’Oreca qui défend les couleurs de Peugeot. Loic Duval lui aussi se lance dans la grosse attaque. Sa voiture rend l’âme à Arnage, aux alentours de 13h45. Aucune 908 ne verra la ligne d’arrivée, un échec cinglant, 1 an après la victoire de la Peugeot, ici au Mans.
La victoire de ces 24 Heures du Mans 2010 est avant tout une victoire cérébrale, au mental. Audi a toujours accepté d’être derrière, que ce soit au Castellet, à Spa, se focalisant sur la fiabilité.

GRAND PRIX MOTO

Lorenzo dépasse finalement de loin les attentes de son équipe et de ses supporters en 2010 et fait complètement oublier ses irrégularités passées. L’Espagnol monte sur le podium à chacune des douze premières courses de la saison et remporte au passage sept victoires. Il se qualifie en pole position à six reprises et ne manque la première ligne de la grille qu’une fois. A tout juste 23 ans et après avoir renouvelé son contrat avec le team Yamaha officiel pour deux saisons de plus, Lorenzo réalise son rêve et devient le deuxième Champion du Monde espagnol de la catégorie reine après Alex Crivillé.

RALLYES

Sébastien Loeb prend part à sa dernière saison mondiale au volant de la Citroën C4 WRC.
Le rallye de Suède fait office de manche d'ouverture du calendrier. L'Alsacien s'empare de la tête dès les premières spéciales et livre une lutte serrée à Mikko Hirvonen. Le Scandinave prend finalement le dessus lors de la deuxième étape. Loeb riposte au rallye du Mexique. Après avoir subi les contraintes du balayage lors de la première journée, il signe huit temps scratchs consécutifs. Il l’emporte et déloge Hirvonen de la tête du classement mondial.
De nouveau handicapé par sa position d'ouvreur lors du rallye de Jordanie, Loeb s’imposera tout de même sur l'épreuve. Il signe une troisième victoire de rang au rallye de Turquie.
L'Alsacien retrouve sa surface de prédilection après six semaines de pause estivale en Bulgarie. Il signe le chrono de référence dans les cinq premiers secteurs et construit une avance de plus de 30 sec sur Dani Sordo, et remporte la première épreuve asphalte de la saison.
Vainqueur de toutes les éditions mondiales du rallye d'Allemagne, Sébastien Loeb poursuit à nouveau sa série d'invincibilité sur les rives de la Moselle.
C'est dans sa région natale, lors de la première édition du rallye de France-Alsace  qu'il décroche son septième titre mondial consécutif. En tête de l'épreuve de bout en bout, il remporte par la même occasion sa soixantième victoire en WRC.
Le rallye de Catalogne adopte un format mixte terre/asphalte. Loeb se porte en tête dès le coup d'envoi malgré les effets du balayage et s'impose pour la sixième fois sur cette épreuve.
La saison s'achève au rallye de Grande-Bretagne. L'Alsacien y intègre le quatuor de tête, contenu dans un intervalle de huit secondes, avant de se détacher progressivement. Il prend finalement le dessus sur Petter Solberg dans les dernières spéciales et clôt le palmarès sportif de sa voiture par une trente-sixième victoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT DE PAGE

N° SIRET : 404495996 00047 - www.dfe-diffusion.fr